Riviere d'etel : escapade entre terre et mer

Riviere d'etel : escapade entre terre et mer

Si la rivière Etel porte un joli nom, « Ria », c’est parce que l’océan Atlantique s’y engouffre au rythme des marées, sans entrave. Vu d’en haut, etel est un labyrinthe où terre et mer se retrouvent, se découvrent et parfois se rencontrent, offrant aux visiteurs un paysage majestueux. Une fois passés la « Barre d’Etel » et ses rivages de sable toujours changeants, les personnes à bord du yacht peuvent se détendre et partir à la découverte d’une nature préservée et protégée. Allons à la découverte de la rivière d’Etel en Bretagne.

Où se trouve la rivière d’etel ?

La ria d’Etel se trouve dans le village de Penhoët, à l’est de la ville de Languidic dans le département du Morbihan en Bretagne. Elle est représentée par un petit fleuve côtier du Morbihan qui commence à une altitude d’environ 100 m au-dessus du niveau de la mer sous le nom de Lyon. C’est là que commence une toute petite mer intérieure de 22 km². Ajoutons que des îles et îlots, dont le plus célèbre est Saint-Cado, parsèment la région.

Comment visiter la rivière d’etel ?

Sur la route touristique, au sud du Morbihan, vous pouvez aller découvrir Etel, ce bras de mer qui entre dans les terres. Pour entrer dans le canal d’Etel, les marins doivent d’abord affronter un obstacle légendaire : la barre d’Etel, un banc de sable blanc en perpétuel mouvement. Il rend difficile l’accès à la région, car il se déplace au gré du vent et du courant. Noter cependant que la balise de Plouhinec qui est un poste de surveillance construit à l’entrée de la région aide les marins à passer facilement.

La rivière d’etel : lieu de l’ostréiculture ?

À partir des années 1890, l’ostréiculture sur la rivière d’Etel s’est développée en Bretagne. À l’instar des exploitations du Golfe du Morbihan qui ont profité du développement des voies de commercialisation, l’élevage des huîtres creuses portugaises a été complété à la fin des années 1940. Dans l’ostréiculture plate d’Etel, et suite à une épidémie en 1970, les ostréiculteurs ont introduit les huîtres japonaises dans leurs parcs. Outre les sites encore en activité, on a trouvé deux anciens sites qui n’ont pas été enregistrés.

La barre d’Etel

À l’embouchure de la ria d’etel, se trouve la barre d’Étel, un banc de sable immergé, formé par le croisement des courants. Cette barre rend la navigation difficile et en 1960, une balise est construite du côté de Plouhinec pour guider les marins jusqu’à l’entrée de la rivière d’Etel. Cette balise était équipée d’un système de signalisation unique : le mât « Fernou », nom de son inventeur. Une longue flèche rouge tournée vers le large guide le navire dans le chenal seul. Une inclinaison vers la droite ou la gauche suggère une correction de cap, une direction verticale indique un bon cap et une direction horizontale indique un gouvernail impraticable en raison de grandes vagues déferlantes.

La maison de pêcheur

Dans un décor majestueux, se dresse sur Etel la célèbre maison de pêcheur qui illustre tant de photos et cartes postales. À l’arrière, la petite île de saint cado se détache. Relié au continent par un pont de pierres légendaire, ce hameau pittoresque de la Bretagne abrite quelques habitations et une chapelle romane d’où on entendrait le bruit de la mer. La rivière d’Etel tout entière invite au recueillement. On y ressent l’harmonie omniprésente entre l’homme et la nature. Pour en apprécier toute la splendeur, rien ne vaut une balade en kayak ou en paddle. Laissez-vous glisser au fil de l’eau et découvrez à chaque coup de pagaie de nouveaux paysages, telles des esquisses crayonnées de bleu, de vert et de lumière.

L’île de Saint Cado

L’île de Saint Cado est sans doute le véritable joyau d’Etel. Cette petite île est reliée au continent par une chaussée. Elle aurait été créée par le diable après avoir négocié avec Saint Cado qui l’aurait trompé à cet endroit. Sur cette île, vous pourrez admirer de belles maisons en pierre et une chapelle du 12e siècle, classée depuis 1936. La chapelle contient le lit de Saint Cado. Les personnes sourdes s’allongeaient sur ce lit Saint Cado pour retrouver leur audition. Ajoutons que sur la place à côté de la chapelle, se trouve l’imposant Saint Calvaire, construit au XIXe siècle. En dessous de la chapelle Saint Cado, sur les rives d’Etel, vous retrouverez aussi une belle fontaine du XVIIe siècle.

Le port d’Etel

Le port de plaisance d’Étel est situé dans le département du Morbihan. Il peut accueillir 460 bateaux sur des pontons. Il dispose d’une aire d’accueil pour les visiteurs avec 46 places pour vous héberger. Le port d’Etel Morbihan illustré par de nombreuses photos est l’un des endroits que vous ne pouvez pas manquer. C’est l’un des ports les plus préservés du secteur en termes d’authenticité. C’est aussi l’un des plus grands ports de pêche au thon de la côte atlantique. Ajoutons pour finir qu’Etel, fait partir de ces fameux ports où l’on peut encore, acheter le thon germon à l’arrivée des bateaux de pêche au port.

Dans la même catégorie